Si vous êtes dans l’optique de travailler au Canada, cet article vous sera utile. Vous pourrez y trouver toutes des infos ainsi que des réponses aux questions que vous pouvez vous poser concernant le salaire, les heures de travail, les taxes et cotisations, assurances, les congés…

Groupe de travail avec ordinateurs
Beaucoup de Mac !


Le Canada est une destination idéale si vous recherchez une nouvelle vie professionnelle. En effet le pays à la feuille d’érable est l’un de ceux qui ne connaissent pas ou peu la crise. Son taux de chômage est aux alentours de 5,6% fin 2018.

A savoir que le coût de la vie au Canada dépend du lieu où vous souhaitez vous installer.


Les villes de Toronto et Vancouver sont les plus chères, alors que Montréal est plus accessible. La moyenne des loyers peut varier de 600$ à 1600$ pour un appartement typique de 2
chambres en fonctions des villes. Montréal, et le Québec en général, font partis des endroits aux loyers plus abordables.
Au niveau de l’alimentation, le coût moyen mensuel pour une personne est de 200$ à 300$.

Les secteurs les plus en manque de main-d’œuvre au Canada sont :

  • Les transports ;
  • L’assurance ;
  • La santé ;
  • La construction ;
  • La restauration.

Renewal et son associé canadien sont partenaires avec des acteurs majeurs sur 3 de ces secteurs, et peuvent donc vous mettre en relation afin de décrocher un emploi très rapidement.

Comment je pars ?

A savoir que pour pouvoir travailler au Canada, vous devez posséder un visa vous donnant accès au marché du travail. Nous en verrons deux : le PVT (Permis Vacances Travail) ou le permis “Jeunes pros”.

Tout dépend de l’objectif que vous vous êtes fixé. Si vous souhaitez travailler de façon temporaire et voyager durant votre séjour, le PVT est le plus adapté. Si vous souhaitez en revanche donner un coup de pouce à votre carrière professionnelle et que vous connaissez déjà le pays et son fonctionnement, le permis jeune pro est le mieux adapté. Les deux sont réalisables sous certaines conditions. Un prochain article détaillera en profondeur ces deux démarches.

Passons maintenant aux différences au travail entre nos chers pays que sont la France et le Canada.

Les salaires :

Bocal de pièces
De quoi payer les prochaines vacances ?

L’un des points le plus important pour beaucoup ! Le salaire moyen augmente au Canada. Il est d’environ 3200$ par mois, soit à peu près 2200 euros, qui peut varier en fonction des provinces et des secteurs d’activités dans lesquels vous êtes. Le salaire minimum varie selon les provinces, au Québec celui-ci est de 12,50$ par heure. A savoir que le salaire indiqué sur les offres d’emplois sont des salaires bruts.
Petite particularité par rapport à nous autres français, la méthode de paiement la plus fréquente est de payer toutes les deux semaines. Les dépôts sont faits par virements sur votre compte bancaire en général.

Heures de travail et type d’emploi :

Les emplois à temps plein et à temps partiel au Canada sont communs à la France, c’est à dire moins de 35 heures pour un emploi à temps partiel, 35 heures et plus pour un temps plein.
En revanche au Canada, une semaine normale de travail est fixée à 40 heures. Au-delà de ces 40 heures, l’employé est payé en heures supplémentaires, à savoir 1,5 fois son salaire. Il
peut varier selon le type de contrat signé. À savoir que normalement, la durée maximale d’heures de travail hebdomadaire autorisée est de 48 heures.

Les congés :

Un salarié à temps plein commence avec un minimum de deux semaines de congés payés. Si vous travaillez sans interruption pour le même employeur pendant cinq années consécutives, vous aurez le droit à un congé annuel d’au moins trois semaines. Ainsi que quatre semaines pour dix années consécutives. Mais les politiques de vacances dépendent de l’employeur et des postes occupés. Si l’employé commence en milieu d’année, il est possible que son nombre de jours de vacances soit défini au prorata.

Cessation d’emploi :

Il est tout à fait possible de quitter son emploi, mais comme en France vous devez d’abord faire un préavis. Celui-ci doit être donner au minimum deux semaines avant de quitter son emploi. Sachant qu’en France, celui-ci peut aller jusqu’à trois mois, cela fait une grosse différence.

Les taxes et cotisations :

Les impôts aux Canada sont directement prélevés à la source, c’est ce qu’on appelle les retenues sur salaires. D’autres cotisations gouvernementales peuvent être prélevées. Tout est détaillé sur chaque fiche de paie. Donc, pas d’énormes différences avec chez nous !

Les assurances :

En général, les canadiens sont couverts via leur emploi. En tant que PVTiste, vous n’aurez malheureusement pas droit au régime d’assurance-maladie canadien. Vous devez souscrire à une assurance santé PVT avant de partir. Avant de pouvoir travailler, le Numéro d’Assurance Social est requis et doit être fourni à l’employeur.

Personne travaillant sur un Mac
Au boulot !

Si ces différences ne vous rebûtes pas, le Canada dispose d’un marché du travail dynamique, tentez votre chance. Si vous avez besoin de plus d’informations sur les normes du travail, des questions précises ou un problème, vous pouvez nous contacter, nous nous ferons un plaisir de vous répondre !

Categories: Informatif